Accueil > Fiches Conseils > Fiches Conseils 'Parcours scolaire' > Les troubles de l'apprentissage : Sachez les décrypter

Parcours scolaire

Imprimer

Les troubles de l'apprentissage : Sachez les décrypter

Parents et enseignants sont aujourd'hui mieux informés quant aux troubles de l'apprentissage dont peuvent souffrir certains enfants.

Enfant qui boudeDès la maternelle, les enseignants, sensibilisés par les médecins et les infirmières scolaires, peuvent aider à détecter les enfants dyslexiques, par exemple.

En effet, il est désormais établi que 10% des enfants entre 3 et 5 ans connaissent des troubles du langage et c'est généralement à partir de cet âge que les parents peuvent consulter un orthophoniste pour un premier bilan.

De nombreuses campagnes de sensibilisation sont d'ailleurs organisées chaque année à ce sujet. Certains troubles qui concernent l'écriture et la graphie sont, eux, méconnus. Parents et enseignants sont souvent moins armés face à des signes qu'ils peuvent interprétés comme un manque d'application de la part de l'enfant.

En clair

  • la dyslexie : le trouble le plus connu. Il s'agit d'un trouble d'apprentissage du langage écrit : difficulté à lire et à comprendre un texte qui est lu.
  • souvent associé à une dyslexie, ce trouble peut cependant exister seul. En écrivant, l'enfant saute des lettres ou oublie des syllabes, même en recopiant un texte.
  • la dyscalculie : bien moins connu et étudié que la dyslexie, ce trouble atteint la fonction calculatrice mais aussi, selon certains spécialistes, le raisonnement logico-mathématique.
  • la dysphasie : il s'agit d'un trouble structurel de l'apprentissage et du développement du langage oral. Il atteint la compréhension et l'expression. 2% de la population est touchée par ce trouble.
  • la dysgraphie : comme son nom l'indique, c'est un dysfonctionnement du graphisme qui n'est pas lié à un problème moteur.
  • la dyspraxie visuo-spatiale : encore méconnu, ce trouble est dû à un mauvais fonctionnement cérébral (attention, il ne s'agit ni d'un retard mental, ni d'un trouble moteur) qui touche la vision et le repérage dans l'espace. Si ce trouble n'est pas diagnostiqué, on peut croire l'enfant « en retard », malhabile ou simplement de mauvaise volonté.

Structures d'aide

Troubles installés ou difficultés passagères, des professionnels peuvent accueillir et accompagner parents et enfants.

  • En primaire, certains réseaux RASED (Réseau d'Aides Spécialisées pour les Elèves en Difficultés) subsistent: enseignants, enseignants spécialisés, médecins, psychologues et assistantes sociales travaillent ensemble.
  • Les CMPP (Centres Médico - Psycho - Pédagogique): traitent les troubles neuropsychiques, psychomoteurs ou orthophoniques.

Avis d'expert

« Les troubles d'apprentissage sont souvent assimilés à des problèmes socio-affectifs. Face à un enfant en échec scolaire, le médecin devrait assurer son rôle de coordination en demandant différents bilans : ORL*, visuel, neurologique, psychologique, neuropsychologique, orthophonique, psychomoteur, psychiatrique. (…) Cela éviterait que des enfants porteurs de troubles d'apprentissage restent encore sans soins aujourd'hui. »

*Oto-rhino-laryngologique.

Laurence Valvre-Douret, Docteur en psychologie, neuropsychologue du développement et psychomotricienne. Extrait du dossier " Les troubles de l'apprentissage chez l'enfant. Un problème de santé publique ?"