Accueil > Actions Prévention > Actions Soutenues > Un jeu de société pour prévenir les jeux dangereux

Education à la Santé

Imprimer

Un jeu de société pour prévenir les jeux dangereux

Entretien avec Françoise Cochet, présidente de l'Association de Parents d'Enfants Accidentés par Strangulation, à l'occasion de la sortie du jeu de société JOURAKI, jeu édité par l'APEAS.

1-Cinq mots commençant par J définissant le jeu JOURAKI.

Jeunes en danger.

Jeu de société préventif.

Jouer et comprendre.

Joie de vivre.

Justesse du jugement.

 

2- Alors que le Ministère de l'Education nationale vient de lancer une campagne contre le harcèlement à l'école, que peut-on dire de l'évolution des jeux dangereux ? Prennent-ils de l'ampleur ? Les élèves sont-ils sensiblisés à ces pratiques ?

L’évolution de la pratique des « jeux dangereux » semble stationnaire, seule une enquête épidémiologique permettrait d’en connaître l’ampleur. Les jeux dangereux sont détectés le plus souvent après un incident lié à un traumatisme. Les jeux violents sont généralement repérés par le personnel de surveillance, les « jeux d’évanouissement », moins visibles, le sont par des élèves prévenus qui osent parler. Les parents d’élèves et leurs associations sont nombreux à alerter les responsables d’établissements.

Aujourd’hui, si les signalements se multiplient, ils sont le plus souvent suivis de prévention grâce aux circulaires ministérielles, à la publication par la DGESCO du guide d’intervention en milieu scolaire, aux formations encouragées par les rectorats et directions départementales académiques, à l’attention en priorité des services de santé sociale de l’éducation nationale.

L’association APEAS constate une diminution des accidents mortels portés à sa connaissance (ce qui n’a pas de valeur scientifique, sans enquête de santé publique). Nous estimons que ce résultat serait dû à une meilleure connaissance de cette problématique et aux actions de prévention par lesquelles les élèves comprennent à temps les conséquences réelles et irréversibles d’une hypoxie cérébrale. Les établissements ayant engagé de telles actions sont convaincus des effets positifs de ces préventions, par lesquelles les enfants expriment leurs témoignages de telles pratiques, puis participent à des échanges interactifs sur les causes des conséquences physiologiques parfois irréversibles de ces « jeux dangereux » dont ils ont été témoins ou pratiquants. Les élèves s’engagent à alerter en cas de détection de telles pratiques. Cependant la prise en charge de ces préventions n’est pas encore généralisée, parfois par peur ou méconnaissance du sujet. L’association répond autant que possible aux demandes d’intervention, et privilégie les demandes de formation aux personnels qui sont ensuite aptes à conduire ces actions.

L’association s’attache à construire de nouveaux outils qu’elle met à disposition des professionnels de prévention. La deuxième édition de la mallette de prévention APEAS a été diffusée en janvier 2013 à l’ensemble des recteurs et DASEN par le ministère de l’Éducation nationale. Elle contient les outils de formation à la prévention contre les « jeux dangereux » qu’elle a créés.

 

3- Pourquoi avoir souhaité créer un jeu de société ?

L’APEAS a estimé qu’un jeu de société pédagogique serait utile pour compléter la séance de prévention. Avec le soutien du Ministère de la Santé, l’association a conçu et créé le jeu JOURAKI destiné aux enfants à partir de 8 ans, encadrés par un animateur adulte qui conduit ce jeu collaboratif. Le boitier JOURAKI contient un plateau sur lequel est imprimé le schéma du corps humain et ses principaux organes, un circuit de cases correspondant à des questions, et le point de départ de 4 équipes matérialisées par des personnages. Chaque équipe avance sur le circuit après avoir jeté un dé. Quatre jeux de cartes (thématiques des jeux dangereux, du corps humain, de la législation et des premiers secours) indiquent les questions à poser par l’animateur, et les réponses vraies ou fausses correspondantes, auxquelles les enfants répondent oralement ou par mime ou par dessin. Lorsque la réponse est jugée bonne par l’animateur, l’équipe pose un jeton correspondant à sa couleur sur l’un des organes du personnage central. L’équipe gagnante a réussi à remplir tous les organes vitaux. Les enfants renforcent leurs connaissances acquises et confortent leurs attitudes responsables au plan individuel et collectif.

 

4-Quelles sont les impressions des enfants, des adultes pratiquant ce jeu ?

JOURAKI est diffusé depuis novembre 2013, et rencontre un fort succès auprès des élèves des écoles, collèges et centres de loisirs qui l’ont utilisé. Les professionnels qui l’ont découvert à l’issue de séances de formation ou de conférences adultes sont unanimes quant à la qualité et l’intérêt d’un tel outil complémentaire aux séances de prévention. Ce jeu est utilisé lors des temps périscolaires. Il peut aussi être conduit par l’enseignant en complément de prévention.

 

5-Quels sont les projets de l'APEAS pour l'année 2014 à venir ?

Le projet majeur de l’APEAS pour 2014 est l’organisation en partenariat avec la MAE, et sous le haut parrainage des Ministres de la Santé et de l’Éducation nationale, du deuxième colloque international sur les « jeux dangereux », élargi aux violences et harcèlement scolaire, qui se tiendra à Paris les 6 et 7 octobre 2014. Ce colloque s’adresse aux professionnels de l’éducation, de la santé, de la jeunesse et sports, de la sécurité publique et de la justice.